Savon artisanal et industriel, savoir faire la différence ?

(Mis à jour le : 13 novembre 2019)
Savon artisanal et industriel, savoir faire la différence ?
4.5 (90%) 2 vote[s]

Aujourd’hui, de nombreuses personnes se tournent vers les gels douches, car ils offrent une variété de parfums. Même si les savons sont des produits « anciennes », ils sont désormais disponibles dans mille et un parfums. Dans cette collection, on a les produits artisanaux et industriels. Il est évident que ceux qui sont de fabrication artisanale présentent plus de bienfaits. Alors comment distinguer un savon artisanal d’un savon industriel ? Ne vous laissez pas duper par le packaging, même s’il est vert et semble présenter quelques éléments de la nature, ce n’est pas forcément un savon naturel.

Comprendre la saponification

La saponification

La saponification est la réaction chimique par lequel on obtient le savon. Les artisans comme les industriels y ont recours. Pour ce procédé, on utilise un corps gras comme de l’huile végétale ou une graisse d’origine animale et une base forte hydroxyde de sodium de soude. En résultat, on a un pain de savon. Pour avoir le savon liquide, on prend une base forte hydroxyde de potasse.

Cette réaction chimique peut être réalisée à chaud ou à froid, ce qui va donner un savon industriel ou un savon artisanal. Il existe également une technique qui se situe entre les deux, ce qui va permettre d’avoir en résultat un savon semi-industriel.

La saponification à froid pour le savon artisanal ou naturel

Il n’est pas nécessaire de faire un dossier complet et des études approfondies pour vous prouver que le savon naturel est bien meilleur que le savon industriel. C’est par la saponification à froid qu’on obtient ce produit et celle-ci ne respecte non seulement l’environnement, mais elle permet de conserver toutes les propriétés des ingrédients du savon, notamment les huiles.

Pour la saponification à froid, on utilise bien évidemment du corps gras et une solution de soude. Pour que la réaction chimique se produise, on agite le mélange. On n’arrête que lorsque l’un des ingrédients est épuisé : on a alors une réaction totale. On a ici, une réaction lente qui se produit à température ambiante.

Si les artisans offrent aussi des savons parfumés aujourd’hui, c’est qu’ils ajoutent à leur production d’autres ingrédients qui sont aussi d’origine naturelle. A la fin de la réaction chimique, on peut ajouter des huiles essentielles ou des extraits de plantes. Dans la collection des savons naturels, on a aussi des produits surgras. Pour ceux-ci, on ajoute d’autres huiles pour que le corps gras ne soit pas épuisé avant la soude pendant la fabrication.

Lorsqu’on n’a plus de soude, la glycérine va se créer naturellement. C’est cette glycérine qui confère en grande partie les propriétés protectrices et hydratantes du savon naturel. A ce stade, le produit ne peut pas être directement utilisé. Il lui faut un temps de séchage à l’air libre de quatre semaines minimum. Certains artisans se permettent d’accélérer cette dernière étape en mettant leurs savons dans les fourneaux.

La saponification à chaud pour le savon industriel

Pour cette technique, les industriels prennent les mêmes ingrédients que les artisans. Cependant, la quantité de la soude est souvent supérieure au corps gras et pour ce qui est du corps gras, ils peuvent utiliser de l’huile animale ou végétale. Pour que la saponification se produise, le mélange est chauffé à environ 100° pendant des heures, voire des jours. C’est ce passage au chaud qui explique le nom du procédé : la saponification à chaud.

Lorsque la réaction se produit, on se débarrasse du reste de la soude caustique et de la glycérine qui s’est formée. Le savon industriel passe aussi par l’étape de séchage, mais pour ceci, le pré-produit est lavé à l’eau salée. Cette technique permet de se débarrasser complètement de la soude et aussi absorber la glycérine. La pâte passe alors au séchage pour être par la suite réduite en coupeaux ou en billes : ce sont les bondillons de savon.

Avec la saponification à chaud, le corps gras, aussi meilleur qu’il soit, perd toutes ses propriétés. On n’a pas non plus la glycérine naturelle sur le savon industriel. Les industriels utilisent à peu près les mêmes ingrédients. Vous allez reconnaître leurs produits en vous référant aux indications sur l’étiquette, notamment dans la liste des composants. Vous pouvez lire « sodium palmate » qui est une huile de palme saponifiée, « sodium tallowate » qui est du suif saponifié, des agents de synthèse comme l’EDTA, les parabens et les parfums de synthèse.

La saponification

Le savon semi-industriel

De son appellation, vous avez compris que c’est le produit qui est situé entre le savon artisanal et le savon industriel. Pour fabriquer ce savon, on a recours aux bondillons de savon qui viennent de la fabrication industrielle. On les fond et les malaxe avant d’ajouter à la préparation des colorants, des parfums, des agents de synthèse, des huiles essentielles ou de la glycérine d’origine végétale ou synthétique. Vous avez compris : on peut retrouver dans les savons semi-industriels des composants chimiques.

Les industriels qui fabriquent des savons semi-industriels utilisent une malaxeuse-extrudeuse. Les artisans ont recours aux chaudrons et ils n’ajoutent en fin de production qu’une petite quantité d’ingrédients. La pâte est découpée et moulée.

Ne vous laissez pas tromper par ces savons semi-industriels. Pour faire fondre les bondillons, on les passe à haute température, ce qui va faire disparaître toutes les propriétés du corps gras. Au résultat, on n’a qu’une infime quantité de glycérine, s’il y en a. En général, les savons semi-industriels sont démunis de surgraissage et pour rectifier le tir, certains fabricants ajoutent de l’huile végétale ou de glycérine avant la découpe et le moulage. Dans tous les cas, ils ne surpassent pas les avantages des savons naturels.

Lorsque vous avez un savon devant vous, ne vous précipitez pas à le prendre, tout simplement parce que son packaging vous plaît. D’ailleurs, ils se ressemblent. Prenez le temps de détecter les composants et lorsque vous avez une confirmation qu’il s’agit d’un produit industriel, il serait plus sage de le laisser et de prendre un savon naturel. La santé de votre peau est primordiale.