La greffe de cheveux : mode d’emploi

On entend par greffe de cheveux la réimplantation de follicules pileux prélevés dans une zone précise vers la zone donneuse de la couronne. Généralement, les bulbes sont prélevés sur une partie bien fournie du crâne, pour ensuite être redistribués dans les zones dégarnies.

Quand doit-on faire une greffe de cheveux ?

La greffe de cheveux : mode d’emploi

La plupart du temps, une personne a recours à la greffe de cheveux lorsqu’elle est atteinte d’alopécie androgénétique. Le diagnostic peut émaner d’un médecin traitant ou de l’observation d’une calvitie présente. Dans un cas comme dans un autre, l’important est d’agir le plus tôt possible pour s’épargner d’une gêne importante.

Force est de constater que les hommes sont les plus intéressés par la greffe de cheveux. Toutefois, cela n’empêche pas les femmes d’y avoir recours en cas de perte importante de cheveux. Chez la gent féminine, ce phénomène est souvent dû à un problème hormonal ou un traumatisme, et laisse une chevelure clairsemée. Tandis que chez les hommes, la perte de cheveux est assez fréquente, et se concentre sur diverses zones crâniennes.

La greffe de cheveux est ainsi la solution purement esthétique de la chute de cheveux. Cette technique permet en effet de corriger une implantation irrégulière voire asymétrique en comblant les espaces vides.

Les différentes méthodes de greffe de cheveux

Technique populaire à l’échelle mondiale, tant auprès des patients hommes que femmes souffrant d’alopécie, la greffe capillaire a évolué au fil des décennies. C’est ainsi que plusieurs méthodes sont apparues, ayant pour même but de combler les zones dégarnies. Les principales techniques sont ainsi le FUT, le FUE, l’IFA et de DHI.

·         La technique FUT ou Follicular Unit Transplantation

Appelée de la « bandelette », la méthode FUT a été élaborée en 1970. Celle-ci consiste à découper une bande – d’où son appellation- dans le cuir chevelu, sur la zone de repousse permanente de la chevelure. Cette bandelette prélevée subira ensuite une division en plusieurs unités folliculaires, qui se verront implantés sur la zone dégarnie du patient. Pour cela, ils sont implantés dans des trous préalablement creusés par incisions.

·         La technique FUE ou Follicular Unit Extraction

Autre méthode d’extraction, la technique de greffe de cheveux FUE fait abstraction du prélèvement d’une bandelette entière sur le cuir chevelu. En effet, elle consiste à extraire les follicules pileux un à un sur la zone donneuse de la chevelure du patient.

Force est de constater que l’implantation des bulbes est identique. En effet, il s’agit de réaliser des incisions dans la partie receveuse pour implanter les greffons.

·         La technique IFA ou Implantation Folliculaire Automatisée

L’implantation folliculaire automatisée ou IFA est une méthode tout à fait différente des précédentes. En effet, l’extraction des follicules pileux est réalisée par une machine. Concrètement, le geste de prélèvement des greffons sur le crâne du patient est réalisé par un robot Artas, Neograft ou Safer. Ils sont ensuite implantés dans des trous similaires aux méthodes FUT et FUE, sur la zone à combler.

 

Les avantages de la greffe de cheveux FUE

Aussi appelée microgreffe, la greffe FUE est une intervention qui séduit bien des patients, en raison des nombreux avantages qu’elle promet. Aussi appelée microgreffe, la FUE est une intervention qui séduit bien des patients, en raison des nombreux avantages qu’elle promet. Ce processus consiste à sélectionner des greffons de qualité, à prélever sur les zones à forte densité capillaire. D’ailleurs, ils sont généralement prélevés à l’arrière du crâne, zone qui est rarement atteinte par le phénomène de chute de cheveux.

Un résultat 100% naturel

Rien de tel qu’une intervention en microgreffe pour retrouver une chevelure fournie, naturelle et bien dense. Un résultat optimal peut être atteint grâce aux compétences et les qualifications du praticien selon le type d’intervention.

 

L’adaptation à nombreuses pathologies et l’absence de cicatrice sur la zone donneuse

La FUE est connue pour traiter plusieurs types de pathologies, et non uniquement la calvitie naissante. En outre, ce procédé permet de masquer les éventuelles cicatrices sur le cuir chevelu. Ainsi, la FUE intègre un gommage efficace, pour finalement rendre le crâne lisse et esthétique.

Force est de comparer la FUE à la FUT : la première ne laisse aucune trace, tandis que la seconde peut laisser une balafre au niveau du crâne, due au prélèvement de la bandelette de peau. Il faut toutefois constater que cette cicatrice disparaît au bout de quelques semaines, une fois que les cheveux repoussent.

Un autre avantage non négligeable, la FUE est réalisée sous anesthésie locale, ce qui n’entraîne aucune douleur post-opératoire.

Une méthode adaptée à tous ceux atteints de calvitie

Il faut savoir que toutes les méthodes de greffe capillaire ne sont pas toutes adaptées aux patients. Plusieurs critères font qu’une technique particulière est adaptée ou non à une personne. L’avantage de la FUE, c’est qu’elle est accessible à toutes personnes atteintes de calvitie. Que le patient ait les cheveux texturés (bouclés, ondulés, crépus) ou lisses, il est toujours possible d’envisager une intervention en FUE. La seule condition pour est que la perte de cheveux est naissante.

 

 

Vues: (61)