Vêtements neufs : pourquoi les laver avant de les porter ?

Quand on achète un nouveau vêtement, on a tendance à tout de suite les porter sans les laver. Très mauvaise idée ! On vous explique pourquoi.

Neufs, mais pas forcément propres

Quand on trouve un nouvel article vestimentaire en magasin et qu’on décide de l’acheter, on se dit qu’il suffit d’enlever l’étiquette et de le porter. C’est une habitude généralisée, mais qui reste très mauvaise.

La raison est que même si lesdits articles sont neufs, sous carton ou sous leur emballage d’origine, ils ne sont pas aussi propres qu’on le pense. En effet, ils peuvent porter des produits chimiques dus à leur confection, des germes et des bactéries dus aux essayages par d’autres clients et des agents pathogènes dus à leur longue exposition à tous les clients qui passent.

Autrement dit, même neufs, les vêtements peuvent vous rendre malade d’où la nécessité de bien les laver avant de les porter.

Lire aussi – Bien porter la surchemise

Des agents chimiques sur les vêtements neufs ?

Des agents chimiques sur les vêtements neufs ?

La majorité des industries vestimentaires utilise des produits toxiques comme le chrome, la benzidine, le plomb, les colorants azoïques ou encore le nickel pour concevoir ou teindre leurs produits. Une alerte a été donnée par l’Agence nationale de sécurité sanitaire en 2018 face aux substances qu’elle a retrouvées dans une quarantaine d’articles textiles neufs examinés en laboratoire. Des dizaines de produits sources de démangeaisons, d’irritations, des problèmes cutanés … ont été décelés.

Ces produits peuvent provenir de différentes étapes allant du choix de la matière première jusqu’à l’emballage du produit fini. Il est par exemple possible qu’un article porte des traces d’agents de conservation lesquels sont utilisés pour éviter la formation de moisissures durant le transport de la marchandise. Ces substances toxiques peuvent aussi provenir des colorants utilisés qui peuvent contenir du plomb, source d’une maladie appelée saturnisme.

Puisqu’on n’a pas la possibilité de faire passer chaque article neuf sous le microscope, mieux vaut redoubler de prudence et laver deux fois le vêtement fraîchement acheté avant de le porter. Ce double lavage devrait suffire pour éliminer les produits toxiques. Si vous craigniez que les couleurs ne partent après ces deux lavages, il suffit de faire tremper l’article dans de l’eau froide à laquelle vous avez ajouté un peu de vinaigre blanc avant de le mettre à la machine à laver.

Lire aussi – Look Sportswear : l’adopter pour aller au travail

Des germes et bactéries sur les vêtements neufs ?

Malheureusement oui. On peut trouver toutes sortes de germes et de bactéries, et parfois même des poux sur les vêtements neufs. N’oubliez pas que chaque article exposé en rayon a été essayé plusieurs fois par d’autres personnes. Autrement dit, vous n’êtes pas le premier à l’essayer et sans doute pas le dernier si vous ne l’achetez pas. Voilà pourquoi il ne faut jamais porter directement un vêtement que l’on vient d’acheter sans passer à la case lavage.

Et outre les essayages, pensez au fait qu’avant d’arriver en rayon, ce pull noir qui vous plaît tant a traversé des milliers de kilomètres. Sur son parcours, il est passé de main en main, de carton en carton, d’un emballage à un autre … Oui, il a beaucoup été manipulé que ce soit par ceux qui l’ont fabriqué, ceux qui ont assuré son transport ou ceux qui l’ont récupéré puis mis en rayon.

Autant que possible, évitez d’essayer directement les nouveaux articles à même votre peau surtout s’il s’agit d’une culotte ou d’un bas de maillot. Vous pourriez attraper des infections. Et quand l’essayage s’impose vraiment, ne retirez pas vos sous-vêtements et lavez-les dès que vous arriverez chez vous. Prendre un bain serait aussi une excellente idée après tous les essayages faits en magasin.

A lire – Bien s’habiller : prendre en compte sa morphologie

Des agents pathogènes sur les vêtements neufs ?

Des agents pathogènes sur les vêtements neufs ?

Encore une fois, oui, c’est possible. Lorsque les vêtements sont exposés en magasin, avouons-le, on aime bien les toucher, les caresser, les retirer de leur cintre pour bien les regarder sous toutes les coutures … Et bien, figurez-vous que vous n’êtes pas le seul à en faire de même. Tous les clients qui s’intéressent à la même pièce vont agir ainsi.

Maintenant imaginez qu’un client fortement grippé entre et regarde l’article ainsi. Il décide finalement de ne pas l’acheter et ne l’essai même pas. C’est déjà bien, mais il a quand même eu le temps de laisser des agents pathogènes partout. Vous entrez à sa suite sans l’avoir croisé ni vu ce qu’il a fait avec l’article et décidez de l’essayer puis de l’acheter. Vous le portez directement sans le laver et quelques jours plus tard, vous voilà grippé à votre tour sans comprendre pourquoi.

Comprenez-vous maintenant pourquoi il est important de laver tous les vêtements neufs achetés avant de les porter ?

Dans ce contexte, le mot « propre » ne doit plus se limiter au visuel. Même si le vêtement n’est pas taché et est parfaitement propre en surface, vu en laboratoire, tous les germes et bactéries apparaissent. Durant son expertise, l’ANSES est tombé de haut en découvrant dans les analyses des staphylocoques, des streptocoques et même des matières fécales sur des articles pourtant exposés en magasin. Certes, ils ne sont pas visibles à l’œil nu, mais cela en dit long sur la « propreté » des vêtements neufs.

Notre but n’est pas de vous décourager pour faire du shopping, mais de continuer à en faire, mais avec plus de précautions.